Rando-bivouacs à gavarnie (4/4)

Série de quatre articles sur le récit de ma rando de cet été dans le cirque de Gavarnie et les environs.

Cet article fait suite à :

Partie 1 : de Gavarnie à Port Boucharo

Partie 1 : de Gavarnie à Port Boucharo

Partie 2 : de Port Boucharo à la Brèche de Roland

Partie 2 : de Port Boucharo à la Brèche de Roland

Partie 3 : de la brèche de Roland à Gavarnie

De Gavarnie au Lac des Gloriettes

Je rechausse donc mes chaussures et charge mon sac sur le dos pour repartir. La carte indique le chemin pour monter plus bas dans la vallée, mais au niveau de l’hôtellerie un panneau indique un chemin vers le refuge. C’est cette voie que je décide de suivre. Avec grand plaisir d’ailleurs car le chemin, le chemin des Espugues, est magnifique et peu fréquenté.

La montée est relativement aisée et on se retrouve rapidement sur une corniche au dessus de la forêt. A la différence du cirque cette zone est encore en plein soleil de fin de journée et franchit un grand nombre de petites cascades ou ruisseaux. Magnifique.

Chemin des Espugues

Chemin des Espugues

Chemin des Espugues

Chemin des Espugues

Arrivé au début du plateau de Pailla, je décide de planter la tente pour la nuit après cette journée bien remplie… trop rempli peut-être car j’ai les cuisses en béton.

Plateau de Pailla

Plateau de Pailla

Petit repas gourmand

Petit repas gourmand

La tente montée, je me prépare des céréales gourmandes accompagnées d’un maquereau au vinaigre blanc car il ne faut pas se laisser abattre ! Le tout sur une splendide nappe à fleurs !

Nappe a fleur

Nappe à fleurs

bivouav au plateau de Pailla

Bivouac au plateau de Pailla

Début de nuit paisible, perturbée au début par un hélico qui va tourner tardivement… J’espère que ce n’est pas trop grave. Cela ne m’empêchera pas de m’endormir, légèrement en pente. C’est la disparition du bourdonnement de l’hélico laissant l’exclusivité à la petite cascade non loin qui me réveillera… provisoirement.

Vue du plateau de Pailla

Vue du plateau de Pailla

Bivouac au plateau de Pailla

Bivouac au plateau de Pailla

Le matin, en bouclant le sac, je me rends compte que j’ai perdu ma veste coupe-vent la veille. Ne jamais rien coincer au sac… pourtant je le sais ! Pas le courage de faire route arrière pour le retrouver. J’ai ce qu’il faut pour compenser, si besoin.

Plateau de Pailla

Plateau de Pailla

Je prends donc le chemin du refuge des Espuguettes vers l’hourquette d’Alans.

Cirque de Gavarnie cu du Plateau de Pailla

Cirque de Gavarnie du Plateau de Pailla

Hourquet d'Alans vue du plateau de Pailla

Hourquet d’Alans vue du plateau de Pailla

Refuge des Espuguettes

Refuge des Espuguettes

A nouveau je rate le chemin qui mène au refuge et me retrouve à monter directement à flanc vers le refuge, comme les moutons ! Fatigue inutile même si c’est bien marrant au final.

Vallée des Pouey Aspe vue du plateau de Pailla

Vallée des Pouey Aspé vue du plateau de Pailla

Je me ravitaille en eau au refuge, celle disponible lors du bivouac étant peu fiable. Des familles sont là et ont dormi avec leur jeunes enfants dans le refuge. Sympa.

Je repars direction l’Hourquette d’Alans. Hourquette est encore un synonyme pyrénéen pour désigner un col, en forme de fourche.

Plateau des Cardous

Plateau des Cardous

Plateau des CardousSur le plateau des Cardous, au dessus du refuge, cohabitent moutons, vaches, mulets et même un cheval.

Plateau des Cardous vers l'hourquette d'Alans

Plateau des Cardous vers l’hourquette d’Alans

Plateau de cardous

Plateau des Cardous

Le chemin est encore une fois indiqué avec des kerns. Plus haut une intersection est indiquée, permettant d’aller soit vers la hourquette soit vers le Mont Piméné. Beaucoup de randonneurs, qui ont passé la nuit au refuge, se dirigent vers le Mont Piméné.

Plateau de cardous

Plateau des Cardous

Finalement j’arrive à la hourquette (2430m) et découvre le cirque d’Estaubé également très sympathique.

Ce qu’il me semble être un vautour, survole le cirque. Je le reverrai plusieurs fois dans la journée, jusqu’au Lac des Gloriettes.

Cirque d'Estaubé depuis l'hourquette d'Alans

Cirque d’Estaubé depuis l’hourquette d’Alans

Cirque d'Estaubé depuis l'hourquette d'Alans

Cirque d’Estaubé depuis l’hourquette d’Alans

 

Plateau des cardous depuis l'hourquette d'Alans

Plateau des cardous depuis l’hourquette d’Alans

Après une petite pose je reprends mon cheminement vers cette nouvelle vallée, en direction du Gave d’Estaubé qui se jette dans le lac artificielle des Gloriettes.

La descente est plus difficile, mais à cause de mes raideurs de la veille qui ne sont pas passées. Le cirque est assez peu fréquenté, mais au fur et à mesure que l’on s’approche du lac le nombre de personne augmente.

 

Hourquette d'Alans

Hourquette d’Alans

Cirque d'Estaubé

Cirque d’Estaubé

Cirque d'Estaubé

Cirque d’Estaubé

Cirque d'Estaubé

Cirque d’Estaubé

Le cirque est bien vert et parcouru encore une fois de nombreux ruisseaux et cascades.

Cirque d'Estaubé

Cirque d’Estaubé

Cirque d'Estaubé

Cirque d’Estaubé

Cirque d'Estaubé

Cirque d’Estaubé

Cirque d'Estaubé

Cirque d’Estaubé

Cirque d'Estaubé

Cirque d’Estaubé

Lac des Gloriettes - Montagne de Chourrugue

Lac des Gloriettes – Montagne de Chourrugue

Lac des Gloriettes

Lac des Gloriettes

 

Cirque d'Estaubé

Cirque d’Estaubé

Du Lac des Gloriettes à Gèdres

Arrivé au lac, je décide de bivouaquer non loin de la sur le plateau de Coumély. Il est de bonne heure, je vais donc de m’offrir une bonne bière bien fraiche ainsi qu’une crêpe au petit restaurant près du lac. Très bon accueil.

Lac des Gloriettes

Lac des Gloriettes

Je reprends ensuite la route vers le plateau situé non loin, à la recherche d’un endroit agréable pour passer ma dernière nuit.

 

Vallée de Troumousse depuis plateau de Coumely

Vallée de Troumousse depuis plateau de Coumely

Vallée de Troumousse depuis plateau de Coumely

Vallée de Troumousse depuis plateau de Coumely

Plateau de Coumely

Plateau de Coumely

Plateau de Coumely

Plateau de Coumely

J’admire la construction des cabanes en pierre. Mélange de pierres et d’ardoises sans joint apparents. Du beau travail !

Plateau de Coumely

Plateau de Coumely

20150811_160704Je décide de m’arrêter non loin de la Cabane Blanque, encore une fois proximité d’une cascade.

20150811_193414 Cette dernière nuit sera la plus douce, avec un magnifique ciel étoilé.

Je reprends ma route le lendemain. La descente sur Gèdre dans la foret est très agréable mais encore une fois douloureuse sur les cuisses.

Je décide donc de prendre la navette du matin à Gèdre vers Luz-Saint-Sauveur, au détriment de ma première décision qui consistait a prendre la seconde en fin de journée à Pragnères ou de poursuivre en récupérant le GR10 pour rallier Luz-Saint-Sauveur.

20150812_092700

Ainsi s’achève cette belle rando qui m’a fait découvrir la région de Gavarnie. Les chemins parcourus sont tous accessibles pour des sorties à la journée et hormis les Echelles de Gavarnie ne représente pas de grosses difficultés.

Le poids du sac était cependant limite. Je le l’ai pas pesé mais il devait tourner dans les 20kg. Il va falloir que je travaille à le compacter, soit en supprimant certains objets soit en les remplaçants par des produits techniques plus léger.

20150812_111441A propos du matos

L’essentiel

La tente : VAUDE Hogan 2pl.

Avantage : Cette tente est très sympa et ne pèse que 1.6kg. Pour une personne, elle est vraiment spacieuse.

Inconvénient : le montage n’est pas des plus rapide, dommage en cas de pluie.

Le sac à dos : MILLET Kumbhu 65+10

Avantage : Très confortable et plein de rangement

Inconvénient : Couinement permanent. Le volume et le confort de portage incite à le charger.

Chaussure : SCARPA R-Evolution GTX

Avantage : Très confortable et super accroche

Inconvénient : Léger frottement au niveau du haut de la languette, partie supérieure de la semelle fragile et les pieds qui ont tendance à chauffer : les semelles sont à remplacer par quelques chose de mieux.

Les cartes

Pour la carte j’ai utilisé la carte IGN 1748OT (Gavarnie Luz Saint Sauveur).

J’avais également la carte du parc du Mont Perdu édition Alpina: Ordessa y Monte Perdido. J’avais initialement prévu de gravir le mont Perdu et de découvrir le parc espagnol, malheureusement le temps et les aléas climatiques ne me l’auront pas permis cette fois-ci.

Ressources pour la préparation

Concernant la préparation, quelques sites utiles :

http://sig.magrama.es/geoportal/ : Le géoportail espagnol

http://www.geoportail.gouv.fr/ : le géoportail français

http://www.pyrenees-refuges.com : Un site qui indique la liste des cabanes et refuges dans toutes les Pyrénées avec leur localisation GPS et leur descriptif.

No tags for this post.

3 réflexions au sujet de « Rando-bivouacs à gavarnie (4/4) »

  1. Bonjour,
    Merci pour tes articles! Ils sont vraiment super :)
    Avec deux amis nous partons pour gavarnie le mois prochain pour une semaine de randonnée. J’aurais aimé savoir si tu as eu des difficultés à trouver de l’eau aux sources où si tu n’a eu aucun problème (après tout il y a des glaciers et des cascades un peu partout).
    Merci beaucoup!

    • Bonjour Alicia,
      Merci pour tes compliments.
      Sur les chemins que j’ai parcouru vers Gavarnie je n’ai eu aucun problème d’eau. Des pleins de sources et petits ruisseaux croisés ou encore refuges.
      Je n’ai pas eu besoin de traiter et n’ai pas été « dérangé ».
      Bonne randonnée, même tardivement.
      N’hésites pas à partager tes expériences sur le site.

Répondre à herve Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>