Rando-bivouacs à gavarnie (1/4)

Série de quatre articles sur le récit de ma rando de cet été dans le cirque de Gavarnie et les environs.


Cet été a été l’occasion d’une sortie de quelques jours dans le secteur de Gavarnie. Au programme, entre autres, le cirque de Gavarnie bien sûr, ainsi que la Brèche de Roland, la vallée des Pouey Aspé et Port Boucharo, le cirque d’Estaubé

Pour cette échappée de quelques jours, bornées par une météo capricieuse, j’ai décidé de laisser ma voiture à Luz-Saint-Sauveur, solution idéale pour rayonner sur le secteur de Gavarnie et Néouvielle.

Cette année le but du jeu est de me familiariser à la rando en autonomie (avec tente et nourriture dans le sac) et avec des bivouacs à distance des refuges, à la différence de mon précédent périple sur le GR20. J’ai envie de découvrir la sensation de solitude ‘nocturne’, seul dans la montagne.

Luz Saint Sauveur - beau temps pour le départ

Luz-Saint-Sauveur – beau temps pour le départ

Un service de navette (une le matin et une le soir) vers Gavarnie est proposé. J’en profite donc pour rejoindre mon point de départ de cette manière. Il est également possible de rejoindre Gavarnie en empruntant le GR10.

De Gavarnie à Port Boucharo

Je décide de commencer ma rando par la brèche de Roland. Je me rends donc au cœur du fameux cirque de Gavarnie afin récupérer le chemin menant à la brèche via les Échelles de Gavarnie.

Premiere vue sur le cirque de Gavarnie : la muraille et la cascade

Première vue sur le cirque de Gavarnie : la muraille et la cascade

Le cirque est magnifique. Tout y est : la verdure, la cascade (ainsi que de nombreuses autres plus petites) et cette muraille verticale tant spectaculaire.

Cirque de Gavarnie

Cirque de Gavarnie

C’est la randonnée tout public par excellence, le plus dur étant de trouver sa place de parking à Gavarnie. La montée est douce dans la forêt, avant d’atteindre l’Hôtellerie du Cirque. Ensuite c’est l’entrée proprement dites dans le cirque qui permet de marcher jusqu’à la grande cascade. Il est également possible de faire cette balade à dos d’âne ou de cheval. Ces conditions font qu’il y a foule pour rejoindre le pieds de la cascade ou se prélasser au bord de ce qui devient plus le loin le Gave de Gavarnie.

Cascade de Gavarnie

Cascade de Gavarnie

Lors de mon avancée, je ne voie pas le chemin qui me mènerait aux Echelles de Gavarnie, dont je ne sais pas encore en quoi elles consistent… et le pont qui permettrait d’y arriver est interdit d’accès.

Cette rando étant placé sous la règle d’un parcours non figé et ne souhaitant pas forcément attaquer le ‘dur’ tout de suite, je décide de prendre une voie plus ‘douce’ passant par le plateau de Bellevue. Je rebrousse donc chemin vers l’entrée du cirque pour prendre ce chemin.

Je commence à comprendre qu’ici il y a peu de marquages : il faut trouver et suivre les cairns. Le temps de m’habituer, je ferai quelques détours imprévus.

La montée vers le plateau se fait au travers d’une forêt. La montée est plaisante, sans grande difficulté.

Aconit napel

Aconit napel

Découverte en Corse sur le GR20, je retrouve l’Aconit également dans Pyrénées. Difficile d’imaginer que cette plante est la plus dangereuse de France. On la trouve partout y compris sur les bords des ruisseaux. Est-ce un risque pour s’y abreuver ? Je constaterai plus tard que les moutons savent la reconnaitre et brouter tout autour sans y toucher.

Gavarnie, sur le chemin vers le plateau de Bellevue

Gavarnie, sur le chemin vers le plateau de Bellevue

Le cirque de Gavarnie vu du plateau pres de la cascade de la Planette

Le cirque de Gavarnie vu du plateau près de la cascade de la Planette

vu sur le plateau pres de la cascade de la Planette

Vu sur le plateau près de la cascade de la Planette

Plateau de Bellevue

Plateau de Bellevue

C’est l’occasion de voir le cirque selon un autre angle, toujours majestueux.

Cirque de Gavarniee vu du Plateau de Bellevue

Cirque de Gavarnie vu du Plateau de Bellevue

Le plateau de Bellevue correspond à l’entrée de la vallée des Pouey Aspé. A la différence du cirque de Gavarnie, il y a peu de monde.

vallée des Pouey Aspé

vallée des Pouey Aspé

Cette vallée est parcourue par un ruisseau nourrit par de nombreuses petites cascades.

Plateau de Bellevue (trouvez les deux marmottes)

Plateau de Bellevue (trouvez les deux marmottes)

Le plateau de Bellevue est occupé par quelques moutons et des marmottes. Il y en a deux sur la photo ci-dessus, retrouvez les !

vallée des Pouey Aspé

Vallée des Pouey Aspé

A nouveau je ne vois pas le chemin qui rejoint le refuge de la brèche de Roland sur la gauche et le terrain semble suffisamment escarpé pour ne pas y aller ‘au nez’. Je vois un groupe qui s’aventure dans le secteur où se trouve ce passage mais je décide de ne pas revenir en arrière pour les suivre.

Au loin apparait clairement Port Boucharo, passage vers l’Espagne, mais aussi offrant un accès plus évident vers le refuge de Roland. C’est par là que je passerai.

Port de Boucharo vu de la vallée des Pouey Aspé

Port de Boucharo vu de la vallée des Pouey Aspé

La dernière partie avant d’arriver au Port Boucharo monte plus sérieusement, l’herbe se fait plus rare et le poids du sac commence à se faire sentir sérieusement.

Vallée des Pouey Aspe vue de Port Boucharo

Vallée des Pouey Aspe vue de Port Boucharo

Vallée de Bujaruelo depuis port Boucharo

Vallée de Bujaruelo depuis port Boucharo

Arrivé au Port Boucharo (2270m), le vent se fait sentir. Il vient de France et se dirige vers l’Espagne. Lors de ma préparation j’avais remarqué cette spécificité pyrénéennes qui nomme certains cols des ports.

Le lieu est fréquenté car le parking du col des Tentes se situe à quelques centaines de mètres et sert de point de départ principal pour atteindre la brèche de Roland.

Je décide qu’il est trop tard pour continuer l’ascension en direction du refuge et de la brèche. Des emplacements de bivouacs sont aménagés au niveau du port mais le vent qui se lève me décide après quelques hésitations à redescendre coté espagnol, dans la vallée de Bujaruelo afin d’y trouver une température plus clémente pour la nuit.

Port Boucharo

Port Boucharo

Je descends donc dans la vallée Espagnol et perds par la même occasion quelques quatre cents mètres de dénivelés que je devrais reprendre pour commencer la journée du lendemain.

Vallée de Bujaruelo depuis port Boucharo

Vallée de Bujaruelo depuis port Boucharo

Vallée de Bujaruelo depuis port Boucharo

Vallée de Bujaruelo depuis port Boucharo

Je cherche l’abri, purement théorique, d’un rocher pour protéger un peu ma tente.

Le vent augmente et le réchaud réclame une bonne protection pour bien cuisiner.

Bivouac dans la vallée de Bujaruelo

Bivouac dans la vallée de Bujaruelo

Pour mon premier repas je m’offre un petit lyophilisé, histoire de nourrir également ma curiosité. Contre toute attente mon poulet sauce aigre douce (avec des ananas !) n’est pas si mauvais que çà ! Les morceaux de poulet prêtent à sourire mais c’est très correct et copieux. J’accompagne de quelques tucs natures et d’une petite tisane.

Repas Lyophilisé

Repas Lyophilisé

Fatigué de ma première journée, qui a commencé par un levé à 4h00 et 400km de route, je m’endors sans grande difficulté dans ma vallée ‘privatisée’… jusqu’à ce qu’un groupe de trois randonneurs viennent s’installer un peu plus loin à la nuit tombée. Ils s’amuseront (!?) un peu avec leur faisceaux lumineux avant finalement de s’endormir également.

Un bon vent soufflera la nuit accompagné de quelques gouttes, qui me fera ne pas regretté d’être ni resté au port de Boucharo qui est en plus en plein brouillard, ni monté plus haut. Heureusement ma tente résiste très bien au vent.


A suivre avec les articles suivants…

Partie 2 : de Port Boucharo à la Brèche de Roland

Partie 2 : de Port Boucharo à la Brèche de Roland

Partie 3 : de la brèche de Roland à Gavarnie

Partie 4 : du lac des Gloriettes à Gèdres

Partie 4 : de Gavarnie à Gèdres

 

 

 

No tags for this post.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>