De Saint Dalmas au Col de Veillos (GR52)

Saint Dalmas Valdeblore et le Col de Veillos

Nous sommes arrivés le dimanche en fin d’après midi au village de Saint-Dalmas-Valdeblore après avoir été copieusement arrosés sur la route d’abord vers Cannes puis dans la vallée de la Tinée.

Après une semaine de grand soleil dans la vallée de l’Ubaye, c’est la déception…

Eglise de St Dalmas Valdeblore

Prévoyant de bivouaquer toute la semaine, nous avons choisi de passer la première nuit en camping. Le premier camping que nous avons croisé à l’entrée de Saint Dalmas était complet (il semble cependant très sympatique, voir ici).

Nous avons donc continué notre chemin jusqu’au camping municipal. Finalement ce sera un très bon choix car nous avons eu un très bon accueil et des sanitaires dont de nombreux « campings à étoiles » pourraient s’inspirer…

Nous gardons en particulier un très bon souvenir du responsable du camping et de sa gentillesse. Un vrai ambassadeur qui a contribué à nous donner envie de revenir un jour en famille à Valdeblore et à inciter les nos amis a en faire de même.

Nous profitons également d’être arrivé suffisamment tôt pour nous faire un petit apéro avec une bouteille achetée à l’épicerie (plutôt bien fournie) du village.

Camping municipal de Saint Dalmas Valdeblore

Le lendemain matin, c’est le grand jour ! départ pour la première étape  : Saint Dalmas – Le Boréon.

La voiture a été garée pour la semaine sur le grand parking à coté de l’église, à priori un bon endroit surveillé au dire des gens du village (c’en est presque inquiétant tant de précaution…). Nous la récupérerons à la fin du trajet, en prenant la navette qui remonte à Saint-Dalmas.

direction le GR52 via la rue derrière l'église

Nous prenons la petite rue derrière l’église qui nous mène au départ du GR, un peu plus haut. Le village est très joli, malheureusement nous ne sommes déjà pas en avance.

direction le GR52 via la rue derrière l'église

Ça monte direct, tranquillement mais surement…
direction le GR52 via la rue derrière l'église

Enfin nous croisons le panneau qui nous indique que c’est bien le chemin. Nous allons quitter la route pour le chemin.

GR52 c'est parti !

Au début du chemin, nous croisons une stèle. L’aura visible sur la photo laisse songeur…

une stele sur le chemin à la mémoire du Docteur Henri Notari

Le chemin traverse des zones boisées qui nous protègent encore du vent. Au loin les nuages commencent cependant à s’installer sur la montagne.

la montée commence tranquille mais les nuages arrivent

Au hasard de la flore, nous trouvons quelques fraises des bois.
fraise des bois

Petit à petit les arbres deviennent rares, et le vent prends de l’importance. Au loin derrière nous,  nous distinguons les pistes de la station de Valdeblore.
la montée vers le col de veillos est toujours tranquille mais venteuse

la montée vers le col de veillos est toujours tranquille mais venteuse

Le vent commence à devenir pénible, mais nous avançons.
la montée vers le col de veillos est toujours tranquille mais venteuse

Nous passons un arbre qui a décidé de vivre coûte que coûte !  Son tronc cassé continu de pousser comme une branche. La vie à la montagne est rude !

 

le tête cassée de ce petit sapin c'est tranformée en branche

La montée commence à se marquer un peu plus et les sacs remplis pour la semaine se font bien sentir sur les épaules.

Ca commence enfin a monter ... un peu

En bas on distingue encore Saint-Dalmas Valdeblore. Et l’on pense, « Plus pour très longtemps »…

St Dalmas vue de l'ascension

Le chemin continu vers la droite, vers les nuages. Et le vent est désormais devenu virulent  Ça limite un peu le plaisir. Heureusement les paysages arrivent encore à compenser le désagrément.

chemin en direction du col de Veillos (à droite)

chemin en direction du col de Veillos

chemin en direction du col de Veillos

En plus du vent qui est devenu pénible la température baisse. Je me demande bien pourquoi je n’ai pas pris mes gants alors qu’ils étaient sur ma liste. 1ere leçon : toujours prendre des gants, même en été ! En attendant on mets les pulls, les vestes et les capuches.

chemin en direction du col de Veillos, en plein vent

Première petite fatigue pour notre jeune Cabri. Pas d’inquiétude, il sera toujours en tête, tout au long de la semaine !

les cotes... ca monte et le vent ca saoule !

Arrivé au col de Veillos, nous nous trompons de chemin, et au lieu de tourner à droite nous continuons tout droit. Finalement au bout de 10 minutes nous ferons demi-tour.

De retour au col de Veillos, trop de vent, des nuages menaçant sur le col de Barn nous décident à battre en retraite. D’autres randonneurs semblent partis pour continuer… La décision est difficile, mais la sagesse/raison l’emporte.

Nous entamons donc la redescende, le cœur lourd. Nous repartirons le lendemain pour Le Boréon pour reprendre la randonnée.

Les photos ne montrent pas ce vent et je m’en veux aujourd’hui de n’avoir pas de photos pour revoir ces nuages nous ont fait faire demi-tour…

 paysage sur le col de Veillos

chemin en provenance du col de Veillos

chemin en provenance du col de Veillos

chemin en provenance du col de Veillos

Un peu avant Saint Dalmas nous cherchons un éventuel endroit où bivouaquer mais le vent a continué à prendre en force et descendre en altitude.

En plus, pour arriver de bonne heure au Boréon il vaut mieux finalement retourner à Saint Dalmas, voire à camper au Boréon.

La redescente vers St Dalmas

De retour à Saint Dalmas, je croise un lézard, complètement indifférent à notre sort.

un lezard de St Dalmas

Nous consultons la météo qui ne prévoit pas une belle journée pour le lendemain… Dur…

Bon, la semaine est en train de tomber à l’eau. Finalement nous décidons de faire relâche le lendemain et trouver un parcours pour les trois derniers jours.

Nous retournons donc à notre cher camping municipal de Saint-Dalmas-Valdeblore, changeons de place afin d’être moins près du luminaire de l’entrée pour la nuit.

En discutant, on nous rassure en nous disant que nous avons eu raison de ne pas prendre de risque. La pilule étant dure à avaler, je le referai plusieurs fois dans la semaine, voulant être sur d’avoir fait le bon choix, aux yeux des gens du coin.

Et le lendemain, nous irons gentiment visiter Saint-Martin-Vésubie (que m’a fait découvrir mon cher lecteur Michael) puis nous irons voir les loups du Parc Alpha.

* * *

Notre retour à Saint Dalmas sera l’occasion de mieux découvrir le coin, en autre en discutant avec le responsable du camping. Celui-ci m’a entre autre indiqué qu’il y avait une belle via-ferrata à faire dans le Baus de Frema juste à coté.

Baus de la Frema

Quand on regarde la photo ci-dessus on peut apercevoir un petit trait entre les deux pics, au centre-droit (curiosité que j’avais repérée de mes yeux, sans l’identifier). En fait il s’agit d’un pont de la via-ferrata, vérifié avec un grand coup de zoom :

Baus de la Frema

La grotte recèle également une partie du parcours

Baus de la Frema

Bref, le jour où nous reviendrons, cela fera parti du programme !

Retour : Le Mercantour – Autour du GR52

Suite : Saint-Martin-Vésubie

No tags for this post.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>